Deux Maisons pour vous accueillir Maison du Prado Saint André Maison Saint Claude.

Prado Limonest: Chemin de Saint André à Limonest

Une Année de reprise

Michel Lutringer et Jean Mimiague sont dans la Maison pour une année de reprise. La vie des prêtres du Prado comporte une vie d'équipe de base mais aussi des récollections régionales et une année de reprise. Dans les archives Richard a retrouvé des images d'une rencontre réco des prêtres du Prado du Sud Ouest qui date de plus de 15 ans. On peut y reconnaître Eugène Ruffle et Dominique Cousin qui ont fait leur année de reprise l'année dernière. Vous verrez aussi Jean Mimiague revenu du Mexique. 


 



 


Au programme de cette année de reprise: la résolution que le Père chevrier a prise à la première retraite après sa "conversion" à Noël 1856


Etudier Jésus dans sa vie mortelle, dans sa vie eucharistique, sera toute mon étude.

Imiter Jésus sera tout mon désir, le but unique de toutes mes pensées, la fin de toutes mes actions.

Je veux vous ressembler, ô mon divin Sauveur. Quel modèle plus sûr pourrais-je prendre? Faites que je sois tellement semblable, conforme à vous, que je ne fasse qu'un avec vous, que je sois véritablement et dignement votre représentant sur la terre et quant aux pouvoirs et quant aux vertus.

Je vous prends pour mon maître et mon modèle. Je serai votre disciple et votre image. Eclairez-moi et fortifiez-moi » 

Jean-Marie Laffay rend compte de ce qu'il se souvient d'une conversation du Père Chevrier à propos de Noël 1856. Il méditait devant la Crèche de la Paroisse de Saint André le mystère de l'incarnation: Je me disais : Le Fils de Dieu est descendu sur la terre pour sauver les hommes et convertir les pécheurs. Et cependant que voyons-nous ? Que de pécheurs il y a dans le monde ! Les hommes continuent à se damner. Alors, je me suis décidé à suivre Notre-Seigneur Jésus-Christ de plus près pour me rendre plus capable de travailler efficacement au salut des âmes et mon désir est que vous-mêmes, vous suiviez aussi Notre-Seigneur de près ». 

Une nouvelle "efficacité pastorale" pourrait en être le fruit!